Les jours allongent et les occasions de faire la fête vont être légion.

Ces soirées où certains d’entre nous éprouvent les pires difficultés à retenir un copain trop éméché pour reprendre sa voiture.
Chaque année dans notre pays, l’alcool est responsable d’un accident de la route sur 3.

SENSIROUTE a enquêté et a trouvé quelques astuces pour éviter le pire…

1) Proposez à votre ami de dormir chez vous. S’il préfère retrouver le confort de son lit ? La parade est simple : «Vu l’état dans lequel tu es, tu ne feras aucune différence…»
Anticipez : demandez à certains de ramener leurs duvets.

2) Faites-le souffler dans le ballon (pour être efficace, il ne doit pas avoir été exposé à une température au dessus de 25°C ). Ce test sera le plus objectif pour savoir s’il a trop bu. Mieux ! Pariez sur le résultat : « Si le ballon vire au vert, tu restes sur le canapé !».

3) Jouez sur la corde sensible. Faites le culpabiliser pour le dissuader de prendre le volant. Faites lui part de vos inquiétudes.«Je préfère que nous soyons fâchés plutôt que d’être en deuil»,«je ne veux pas être celui qui annoncera ton décès à tes parents».

4) Appelez d’autres copains à l’aide. C’est bien connu, l’union fait la force. N’hésitez pas à demander aux autres de vous aider dans votre mission de persuasion.

5) Lancez-lui un défi. Il pense pouvoir conduire ? Prouvez le contraire ! Placez un stylo à 30 cm de votre pote et déplacez-le de gauche à droite. Observez ses yeux : vous verrez de suite s’il parvient à suivre le mouvement. Demandez-lui de faire plusieurs pas en ligne droite puis de tourner sur lui-même. Faites le revenir à son point de départ en gardant les bras le long du corps. Et là encore, s’il perd, il reste dans la baignoire.

6) Proposez de le faire raccompagner : perdre un proche pour le prix d’un taxi, ça peut faire râler.

7) Parlez lui des 135 euros d’amende (le tarif de deux soirées arrosées !!). 6 points de permis en moins ou encore 6 mois à pieds au moins. On a tous besoin de sa voiture pour se rendre sur son travail.

8) Planquez ses clefs ! Si vous n’avez plus d’autre choix. Et s’il s’emporte, rétorquez-lui que vous venez peut-être de lui sauver la vie.

Si avec tout ça vous n’y parvenez pas, y’a plus qu’a lui crever les pneus….

«Boire ou changer ses pneus, il faut choisir».

Source : http://securite-routiere.gouv.fr